Rechercher

Question aidante ou utile, quelles différences faites-vous ?

Ecrit par Frédéric Falisse


Une question utile n’est pas forcément aidante !

Si quelqu’un vous dit « Je ne supporte plus cette situation  ! » et que vous lui demandez « Qu’est ce qui fait que tu ne supportes plus cette situation ? », votre question est utile.

Mais est-elle véritablement aidante ? A quel point permet-elle à votre interlocuteur de générer des réponses nouvelles, sources de solution ?

« Quel point particulier est devenu insupportable dans cette situation ? » est une question qui, en plus d’être utile, devient aidante. En effet, votre interlocuteur va trouver une réponse inédite en distinguant ce qui est particulièrement insupportable (ça, il le savait déjà) de ce qui ne l’est pas (ça, il le savait probablement moins).

« A quoi ressemblera une situation de nouveau acceptable ? » est une autre question plus aidante encore puisqu’elle oriente son regard vers la situation souhaitée.

Poser des questions aidantes n’est pas simple. Car votre interlocuteur va d’abord consacrer du temps et de l’énergie à vous convaincre du problème, à vous hypnotiser (de façon inconsciente et sincère) pour vous faire croire à son « drama ». Quoi de plus humainement logique d’ailleurs ? Il FAUT que le problème soit sans issue. Sinon quel sens cela aurait d’y être resté coincé  ?

Vérifiez. Vous verrez qu’une personne qui vient vous demander de l’aide va d’abord chercher à vous convaincre qu’il n’y a pas de solution.

Contrairement à l’idée reçue qu’il faut d’abord faire preuve d’empathie, pour aider efficacement, il faut surtout ne pas se laisser hypnotiser. Vos questions ne doivent pas suivre le fil de l’histoire qu’on vous raconte. Au contraire, elles doivent chercher les angles morts, trouver de nouvelles perspectives, et embarquer votre interlocuteur dans des directions qui lui seront d’avantage bénéfiques et positives.